Entrevue avec Olivier Godbout

Avec plus de 18 ans d’expérience en restauration, Olivier Godbout n’est pas le premier venu. Chef copropriétaire du restaurant La Planque, à Québec, membre fondateur de la communauté La Frate cet entrepreneur en a vu de toutes les couleurs avant d’arriver là où il est aujourd’hui. Olivier s’est confié à OutgoMag, il nous partage quelques-uns de ses secrets!

Olivier, décrivez-nous une journée de travail pour vous.

S’il y a une constante pour moi, c’est qu’aucune journée n’est pareille! Chaque jour apporte son lot de défis et de tâches différentes.

Dans une journée, je peux passer des commandes, expliquer les nouveaux plats aux serveurs ou faire les payes. Et s’il manque un plongeur, je fais même la vaisselle!

Comme j’aime bien le dire, mon bureau, c’est derrière les fourneaux!

Quels sont les 5 outils qui vous aident à être plus productif?

Calepin et stylo : parce que je n’ai pas le choix d’écrire tout ce qui se passe afin de ne perdre aucun détail. Les paroles s’envolent, les écrits restent!

iPhone : parce que c’est avec mon téléphone intelligent que je gère mes 3 adresses courriel, mes textos, etc. Avec cet outil, je passe toutes mes commandes, je communique avec mes partenaires et même plus !

Mallette de couteaux : parce que je suis un maniaque des couteaux! Mon coutelier, à Québec, me fait les miens sur mesure afin qu’ils soient parfaitement aiguisés.

Instagram : parce que je l’utilise pour mettre à jour les nouveautés sur le resto et les produits que l’on reçoit. Je le consulte aussi pour suivre les tendances.

Facebook : parce que ça me fait gagner un temps fou pour communiquer de façon instantanée avec mon réseau.

Quelle est votre règle d’or en affaires?

Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse!

C’est un conseil que mon père m’a donné quand j’étais tout jeune et que j’applique encore aujourd’hui. Selon moi, quand tu es capable de te mettre dans les souliers de la personne qui est devant toi, cela te permet de désamorcer la plupart des situations ambiguës.

Entrevue avec Olivier Godbout

Quel est le plus grand défi que vous ayez vécu depuis votre premier jour comme entrepreneur?

Assurément de reprendre la relève de Guillaume Saint-Pierre à La Planque! La période transitoire de trois mois n’a pas été de tout repos.

En plus, à l’époque, j’étais nouvellement papa. J’ai donc dû composer avec beaucoup de choses, tant sur le plan personnel que professionnel.

Avant de reprendre les rênes du restaurant, j’ai consulté François Blais qui m’a bien conseillé. Je savais que tout serait analysé, comparé et même critiqué.

Quand je suis entré en poste, chaque petit changement a effectivement été scruté à la loupe.  Nouveau personnel, nouveau menu, nouveaux vins, etc.

Vouloir faire les choses à sa manière lorsque l’on succède à quelqu’un comme Guillaume Saint-Pierre, je vous assure que ce n’est pas facile ! Toutefois, je suis très content des résultats.

Qu’est-ce que l’on ignore sur l’entrepreneuriat lorsqu’on démarre sa première entreprise?

Que ça coûte cher! En restauration, acquérir de l’équipement de qualité coûte une fortune. C’est pour cela que ce n’est pas à la portée de tout le monde. Mais avec le temps, tu développes ton réseau. Et ça, c’est vraiment très précieux!

Olivier, quel serait le meilleur conseil que vous donneriez à un jeune entrepreneur qui souhaiterait se lancer en restauration?

Travaille! Il n’y a pas d’autre secret pour y arriver. Chef propriétaire, c’est un métier où les semaines sont longues et souvent épuisantes. En moyenne, je travaille entre 60 et 70 heures par semaine.

Il faut être passionné! Moi, je mets tout mon cœur dans chacune des assiettes que je prépare et j’en demande autant à ma brigade.  Peu importe qui passe la porte, le goût, les épices, l’ambiance : tout doit être parfait. 

Mais avec chaque client, nous avons l’occasion de nous dépasser et de créer quelque chose d’unique. Pour moi, le jeu en vaut largement la chandelle!

Entrevue avec Olivier Godbout

0 0
2017-09-19

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*